Le Président Juncker participe au sommet social tripartite


Economia - pubblicata il 21 Marzo 2018


https://www.trevisobellunosystem.com/tvsys/img/notizie/commissione_europea.jpg

Fonte: ufficio stampa portavoci della Commissione europea

Demain, le Président Juncker participera au sommet social tripartite à Bruxelles. Il sera accompagné du Vice-Président en charge de l’Euro et du Dialogue Social, Valdis
Dombrovskis, et de la commissaire en charge de l’emploi, des affaires sociales, des compétences et de la mobilité des travailleurs, Marianne
Thyssen. Le sommet social tripartite est une opportunité biannuelle d’échanges entre les représentants des organisations européennes d’employés et d’employeurs, la
Commission européenne, le Conseil européen, les chefs d’états ou de gouvernements de l’UE et les ministres de l’Emploi et Affaires Sociales des pays détenant l’actuelle et la
prochaine présidence du Conseil des Présidents de l’UE. Cette édition est intitulée “réalisation des objectifs du socle européen des droits sociaux”, un sujet qui fera aussi l’objet
de discussions au Conseil européen du 22 et 23 mars. Lors du sommet tripartite social, les participants débattront sur la manière de renforcer l’innovation, la création d’emplois et
l’équité sociale dans le cadre financier pluriannuel, les défis pour l’emploi et le dialogue social dans le cadre des nouvelles formules de travail et enfin la convergence
économique et sociale pour renforcer la croissance. Une conférence de presse aura lieu vers 17h15 et pourra être suivie ici.
Plus d’informations sur le Sommet et sur le Socle Européen des Droits Sociaux peuvent être trouvées
en ligne
.


WiFi4EU: la Commission ouvre la phase d’inscription pour le financement par l’UE des points d’accès à internet sans fil gratuit dans les espaces publics

Aujourd’hui, la Commission européenne a lancé le portail Web WiFi4EU. À l’heure actuelle, les municipalités de toute l’Europe sont invitées à enregistrer leurs données avant le
premier appel à projets à la mi-mai, afin de bénéficier du financement de l’UE pour construire des points d’accès WiFi gratuit. Le programme WiFi4EU offre des bons d’une valeur de
15 000 euros aux municipalités pour la mise en place de points d’accès WiFi gratuits dans les espaces publics, notamment les bibliothèques, les musées, les parcs publics et les
places publiques. Comme l’a déclaré le Président Jean-Claude Juncker, l’initiative WiFi4EU vise à connecter “chaque village européen et chaque ville avec un
accès gratuit à internet sans fil autour des principaux centres de la vie publique d’ici à 2020”.Les municipalités peuvent utiliser les bons WiFi4EU pour acheter et installer
des équipements Wi-Fi (points d’accès sans fil) dans les centres de leur vie publique locale. Les coûts de maintenance du réseau seront couverts par la municipalité. Les réseaux
financés par WiFi4EU seront gratuits, sans publicité et sans collecte de données personnelles. Le financement ne sera accordé qu’aux réseaux qui ne dupliquent pas les offres
publiques ou privées gratuites d’une qualité similaire dans le même espace public. Vous pouvez trouver plus d’informations dans un communiqué
de presse
, Q&A
et une
fiche d’information
. La procédure pour faire une demande de bon est également expliquée dans une
vidéo
ainsi qu’une
présentation
étape par étape.


Le Plan Juncker atteint 274 milliards d’euros d’investissements mobilisés

Le Plan Juncker devrait désormais générer 274 milliards d’euros d’investissements dans l’UE et bénéficier à 600 000 PME. Cela représente environ 87% de l’objectif initial de
mobiliser 315 milliards d’euros d’ici à l’été 2018. Ces nouveaux chiffres font suite aux dernières transactions du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) qui
doivent être approuvées par le Conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement (BEI). Grâce à la garantie du budget de l’UE dans le cadre du Plan Juncker, le
groupe BEI a approuvé un financement de 55 milliards d’euros pour des projets et des PME dans les 28 États membres qui mobiliseront les 274 milliards d’euros d’investissements.
Concrètement, 374 projets d’infrastructure et d’innovation – représentant un financement de 41,3 milliards d’euros – ont été approuvés dans le cadre de le FEIS. En outre, 389
conventions de financement – d’un montant de 13,7 milliards d’euros – ont été approuvées pour les petites entreprises (PME). Actuellement, les cinq premiers pays classés en fonction
de l’investissement FEIS déclenché, par rapport au PIB, sont la Grèce, l’Estonie, la Bulgarie, le Portugal et l’Espagne.


Le marché unique a 25 ans: les Présidents du Parlement européen, de la Commission et de la présidence tournante du Conseil saluent ses avancées fondamentales au bénéfice de
tous les Européens

“Un marché, une Europe”: le Président du Parlement européen, Antonio Tajani, le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le titulaire
de la présidence tournante du Conseil et Premier ministre de la Bulgarie, Boyko Borissov, ont publié aujourd’hui une déclaration conjointe pour saluer les 25 ans du marché unique de
l’Union européenne. “Le marché unique offre aux citoyens européens des libertés et des opportunités dont nos parents et grands-parents pouvaient seulement rêver et notre économie
sociale de marché profite à chacun d’entre nous”, ont-ils déclaré, ajoutant: “Au cours des 25 dernières années, nous avons fait
desavancées majeures. Nous n’avons plus à payer des frais d’itinérance pour nos téléphones mobiles, nos factures d’énergie sont moins
chères, nos droits de consommateurs mieux protégés, et ce où que nous fassions nosachats en Europe. Et
nous continuons à améliorer, jour après jour, le fonctionnement de notre marché unique, en mettant fin au géo-blocage non-autorisé, en donnant aux
consommateurs plus de choix quand il s’agit de leurs placements de retraite ou en améliorant l’accès aux contrats de marchés publics”. Vous pouvez retrouver l’intégralité de
la déclaration conjointe
ici
.

La Commission démontre comment la science et l’innovation peuvent bénéficier au patrimoine culturel européen

Dans le cadre de l’Année
européenne du patrimoine culturel 2018
, la Commission européenne organise aujourd’hui
une conférence de haut niveau Horizon 2020
sur l’innovation et le patrimoine culturel afin de présenter certaines des innovations les plus prometteuses pour préserver et
valoriser le patrimoine culturel européen pour les générations futures. Le commissaire chargé de la Culture, la Jeunesse et du Sport, Tibor Navracsics a déclaré:
“Nous devons préserver notre patrimoine culturel pour les générations futures. La recherche et l’innovation sont nos grands alliés – ils offrent des solutions avancées et des
technologies pour y parvenir. Nous profitons de l’occasion de l’Année européenne du patrimoine culturel pour mettre en évidence les projets à long terme capables de protéger et de
promouvoir le patrimoine.” Le commissaire Moedas, chargé de la recherche, des sciences et de l’innovation a ajouté : “Le patrimoine culturel est une source
d’innovation illimitée où les traditions rencontrent des technologies de pointe. Notre ambition est de faire de l’Europe le leader mondial de l’innovation patrimoniale avec le
soutien d’Horizon 2020, le programme européen de financement de la recherche et de l’innovation.” La commissaire Gabriel, chargée de l’économie et de la
société numériques, a conclu: “Les innovations technologiques et numériques ont un potentiel unique car elles facilitent l’accès à notre patrimoine d’une manière qui n’a jamais
été atteinte dans notre histoire. Par exemple la plateforme Europeana n’est pas juste un trésor numérique qui préserve notre patrimoine culturel mais un canal et une porte ouverte
sur notre passé, présent et futur.” Vous pouvez trouver un communiqué de presse en
ligne
.

Le commissaire Navracsics se félicite de la participation de l’Arménie au programme Europe créative

Le commissaire chargé de la Culture, la Jeunesse et du Sport, Tibor Navracsics, et le ministre de la Culture de la République d’Arménie, Armen Amiryan, signeront
aujourd’hui un accord sur la participation de l’Arménie au programme
Europe Créative
lors d’une cérémonie à Bruxelles. A cette occasion, le commissaire Navracsics a déclaré : “Je me félicite de cette nouvelle occasion
de renforcer la coopération UE-Arménie par le biais de la culture. La signature de cet accord est l’un des résultats concrets de la stratégie de l’UE en matière de relations
culturelles internationales. Il représente une avancée majeure dans le renforcement du partenariat oriental puisque l’Arménie est le quatrième pays de ce partenariat, après la
Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine, à rejoindre l’Europe créative. Je suis très heureux de construire des ponts au cours de notre Année européenne du patrimoine culturel, qui est une
excellente occasion de mieux faire connaître notre patrimoine culturel commun à travers le continent.” L’accord devra à présent être ratifié par le Parlement arménien avant que
les candidats arméniens puissent participer aux appels à propositions 2018 du programme Europe Créative. Europe Créative est le programme de la Commission européenne qui soutient la
diversité culturelle et la compétitivité des secteurs culturels et créatifs européens et prévoit la participation des pays couverts par
la politique européenne de voisinage
. L’Arménie rejoint le
sous-programme Culture
et le
volet intersectoriel
d’Europe Créative. L’accord constitue une étape importante dans le cadre de
l’accord de partenariat global et renforcé UE-Arménie
signé en novembre 2017. Avant la cérémonie de signature, le commissaire Navracsics tiendra une réunion
bilatérale avec le ministre Amiryan.

L’Union européenne lance une large coalition internationale pour approvisionner 2 millions de personnes en eau potable à Gaza

L’UE a accueilli aujourd’hui à Bruxelles la Conférence des donateurs pour le
projet de station centrale de désalinisation de Gaza et les travaux qui y sont associés
. La Conférence, co-présidée par l’UE et l’Autorité palestinienne, a mobilisé un soutien
financier d’un montant de 456 millions d’euros en faveur du plus important projet d’infrastructure dans la bande de Gaza. L’objectif du projet est de fournir un minimum de 55
millions de mètre-cube d’eau potable par an aux personnes en besoin urgent d’approvisionnement en eau. Le commissaire à la Politique Européenne de Voisinage et aux négociations
d’élargissement, Johannes Hahn, a déclaré: “Ce projet répond aux besoins les plus urgents à Gaza en fournissant de l’eau potable tout en contribuant à la
croissance économique, à la soutenabilité environnementale et à la stabilité. Je suis fier que l’UE se soit engagée à hauteur de 70 millions d’euros pour la station de
désalinisation ainsi que 7,1 millions d’euros pour financer les coûts de gestion. Le succès de la Conférence des donateurs d’aujourd’hui nous permet de franchir une étape
supplémentaire vers la réalisation de ce projet, d’améliorer les conditions de vie et du développement économique à Gaza.” Le communiqué
de presse
complet et la
fiche technique
relative au projet sont disponibles en ligne. Les photos et vidéos de la Conférence incluant les remarques des co-présidents et le point presse du commissaire
Hahn seront mises en ligne ultérieurement sur EbS.

La 10e Conférence ministérielle sur le commerce donne une nouvelle impulsion à l’intégration économique euro-méditerranéenne
Les ministres du commerce et les
hauts représentants commerciaux des pays membres de l’Union pour la
Méditerranée
se sont réunis hier à Bruxelles pour la 10e réunion ministérielle. Cette réunion, qui a eu lieu pour la première fois depuis 2010, a porté sur plusieurs domaines
prioritaires liés au commerce et a produit deux plans d’action qui faciliteront et favoriseront le commerce et l’investissement dans la région. Cecilia Malmström,
commissaire chargée du commerce, a déclaré: “Nous avons fait des progrès concrets sur un certain nombre de questions et avancé encore d’un pas pour réaliser le potentiel
économique de cette région grâce au commerce. Il reste encore du travail à faire, mais il est ressorti très clairement des discussions que les restrictions ou le protectionnisme ne
sont jamais la solution et que la seule façon d’atteindre nos objectifs est d’avoir un commerce équitable et ouvert.” Les ministres ont convenu de travailler en 2018 à de
nouvelles règles d’origine qui devraient offrir d’avantage de flexibilité aux entreprises quant à l’approvisionnement en composants et ingrédients dans diverses parties de la
région. Ils ont aussi approuvé un plan d’action pour lutter contre le piratage et la contrefaçon, et pour coopérer dans un certain nombre de secteurs, entre autres l’automobile, le
textile et l’habillement, les biens et services environnementaux et les secteurs des technologies de l’information et de la communication. Ils ont également discuté de la création
éventuelle d’un groupe de travail régional sur la coopération sanitaire et phytosanitaire et d’une éventuelle feuille de route pour le rapprochement des exigences techniques pour
les produits commercialisés dans la région. Les participants ont reconnu le grand potentiel qu’une zone de libre-échange régionale pourrait avoir une fois finalisée et se sont mis
d’accord pour continuer le travail d’ici la réunion ministérielle de 2019. Plus d’informations sont disponibles
en ligne
.

Bon début d’année pour les exportations agroalimentaires de l’UE
La valeur des exportations agroalimentaires de l’UE en janvier 2018 a atteint 10,6 milliards
d’euros, ce qui représente une augmentation de 4,5% en termes de valeur par rapport à la même période il y a un an, selon le
dernier rapport mensuel sur le commerce agro-alimentaire
. Avec des importations agroalimentaires à 10,3 milliards d’euros, l’UE a donc eu une balance commerciale positive de 300
millions d’euros en janvier 2018. Les plus fortes hausses des exportations mensuelles (janvier 2018 comparé à janvier 2017) ont été enregistrées pour le Japon, le Brésil la Russie et
le Maroc. Par secteur, la plus forte croissance des exportations a été réalisée dans les aliments pour nourrissons, le sucre, les pâtes et la nourriture pour animaux de compagnie. Les
importations de céréales (autres que le blé et le riz) et de fruits tropicaux ont augmenté. Le rapport de ce mois présente la balance commerciale et son évolution depuis février 2016
par catégorie de produit. Le vin est le produit ayant réalisé les gains les plus importants en exportations nettes. Le
rapport complet
est en ligne.

Concentrations: la Commission autorise l’acquisition de Circet Groupe par Advent International

La Commission Européenne a approuvé, en vertu du règlement européen sur les concentrations, l’acquisition de Circet Groupe, basé en France par Advent International Corporation,
société de capital-investissement basée aux Etats-Unis. Circet Groupe est actif sur les marchés des services d’installation et de maintenance de réseaux de télécommunications ainsi
que sur le marché de la distribution de produits et services de téléphonie mobile. Advent International Corporation est un fonds d’investissement, détenant de nombreuses
participations dans plusieurs secteurs, notamment l’industrie, le commerce de détail, les médias, la communication, l’informatique, l’Internet, la santé et le secteur pharmaceutique.
La Commission a conclu que la concentration envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence, compte tenu de son impact très limité sur la structure du marché. L’opération a
été examinée dans le cadre de la procédure simplifiée de contrôle des concentrations. De plus amples informations sont disponibles sur le site
internet concurrence
de la Commission, dans le registre
public
des affaires sous le numéro d’affaire
M.8821
.

ANNOUNCEMENTS

Le commissaire Hahn sera demain en Tunisie pour souligner le soutien de l’UE au développement socio-économique de son partenaire privilégié : accent sur les réformes,
l’innovation et la jeunesse

Johannes Hahn, commissaire à la Politique Européenne de Voisinage et aux négociations d’élargissement, sera à Tunis demain 21 mars afin de souligner le soutien de
l’UE à la transition démocratique du pays, de lancer la Feuille de route conjointe pour l’avancement de réformes prioritaires avec le Premier ministre Youssef Chahed, et d’annoncer un
nouveau soutien de l’UE à l’innovation et aux startups. La Tunisie est un partenaire clé pour l’Union européenne et l’UE soutient la création d’emplois, le développement
socio-économique et le renforcement du rôle de la jeunesse à travers le pays. Avant son départ, le commissaire Johannes Hahn a déclaré : «L’UE est déterminée à
appuyer la démocratie tunisienne naissante et la transformation de son économie pour le bénéfice du jeune et dynamique peuple tunisien. L’UE et ses Etats membres sont les principaux
partenaires de la Tunisie : en prenant en compte tous nos instruments, notre coopération s’élèvera bientôt à 10 milliards d’euros. Par ailleurs, notre appui fait la différence :
depuis 2012, dans le seul secteur des TPMEs et grâce à l’UE, plus de 60,000 jeunes gens ont reçu des micro-crédits afin de créer ou de développer leur entreprise ; des centaines de
petites entreprises ont aussi bénéficié d’appuis ciblés dans les domaines du marketing ou de la stratégie commerciale afin de favoriser leur croissance. J’annoncerai demain un
programme d’appui aux startups, acteurs essentiels et dynamiques de l’économie tunisienne. Mais la prospérité n’est pas possible sans réformes ; je saluerai le travail des autorités
et leur demanderai de continuer dans cette voie car de nombreuses réformes sont nécessaires pour le bien-être de la population.» Le Commissaire rencontrera le Premier ministre
Youssef Chahed ainsi que de jeunes entrepreneurs et divers acteurs de l’écosystème de l’innovation. Il signera aussi un nouveau programme d’appui à la société civile et aux instances
indépendantes avec le Ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Ladhari. Les photos et vidéos de la visite seront disponibles sur

EbS
.


Le commissaire Hogan au Danemark pour participer à un dialogue citoyen sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture

Le commissaire à l’agriculture et au développement rural, Phil Hogan, est aujourd’hui à Tønder, au Danemark, pour participer à un
dialogue citoyen
sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture. Intitulé “Défis pour l’UE et ses agriculteurs”, le dialogue portera sur l’avenir de la politique agricole
commune (PAC) et ses implications pour les agriculteurs danois et allemands. Tønder se situe à la frontière entre le Danemark et l’Allemagne et a un lien étroit avec les deux pays.
Outre le commissaire Hogan, les autres participants au dialogue citoyen sont M. Robert Habeck, Ministre de l’énergie, de l’agriculture, de l’environnement, de la
nature et de la numérisation du Land allemand de Schleswig-Holstein, M. Erling Bonnesen, membre du Parlement danois, M. Joachim Rukwied, Président de l’Union européenne des
agriculteurs (COPA) et président de Deutscher Bauernverband et M. Martin Merrild, président du Conseil danois de l’agriculture et de l’alimentation. La Commission a présenté le 29
novembre ses orientations
sur l’avenir de la politique agricole commune. Ce dialogue avec les citoyens fait partie d’une série d’engagements entre la Commission et les principales parties prenantes du
secteur agroalimentaire qui se poursuivent dans toute l’Union pour débattre de la PAC et de l’avenir de l’alimentation. Les dialogues avec les citoyens sont une caractéristique
régulière du travail quotidien de la Commission Juncker. Tous les membres de la Commission se rendent dans des régions et des villes d’Europe pour dialoguer avec les citoyens et
écouter leurs points de vue et attentes concernant l’avenir de l’Union. Depuis le début du mandat, plus de 130 dialogues ont eu lieu dans plus de 80 villes. Le dialogue
d’aujourd’hui avec le commissaire Hogan commencera à 14h et sera diffusé
en ligne ici.

Corsi e convegni

Economia

Economic Report

Eventi

News Europa

Promo

Sport